Skip to content →

EdgeRank, l’algorithme de pertinence made in Facebook

Rate this post

j’aurai pu commencer par vous présenter facebook mais ça ne serait que remplir du vide. Tout le monde connaît ce réseau social, tout le monde en entend parler. Surtout en ce moment avec ses nouveautés techniques et ergonomiques par pack de 12.

Je ne vous expliquerai pas non plus comment bien rédiger une publication ou qu’elle est l’utilité de personnaliser le pixel de conversion.

Je vais être un peu plus… technique, plus pointu, en présentant EdgeRank, l’un des algorithmes de Facebook. Le chef d’orchestre de tout ce qui se passe sur votre feed – fil d’actualité.

Comprendre la façon dont cet algorithme fonctionne vous permettra de mieux appréhender la gestion de votre page entreprise. Sans oublier la partie profil perso qui est souvent mis de côté.

Pas besoin de ré-inventer la roue, avant d’aller dans le fond du sujet, je vais vous expliquer qui est ce fameux EdgeRank.

EdgeRank c’est quoi ?

EdgeRank est un algorithme de pertinence qui dicte qu’elles seront les publications qui apparaîtront dans chacun des fils d’actualité des utilisateurs. Si votre post n’est donc pas considéré comme intéressant pour l’algorithme, personne ne le verra, soyez en sûr.

La première chose que vous voyez lorsque vous vous connectez à votre compte facebook, c’est votre journal, votre feed, votre fil d’actualité… bon l’activité de vos amis quoi.

Chaque action réalisé par vos amis est potentiellement affichée sur votre journal. Ces actions sont appelées Edge par Facebook.

Vous imaginez bien que si Facebook décidait du jour au lendemain d’afficher toutes les publications de vos amis, leurs likes, leur commentaires etc… l’expérience utilisateur en prendrait un sacré coup.

Facebook a donc eu la brillante (plutôt logique en fait) idée de créer un algorithme de pertinence. Algorithme qui je le rappelle est ici pour évaluer l’intérêt d’une publication ou d’une action par rapport à une autre.  Avec près de 2 milliards d’utilisateurs par mois, EdgeRank ne chôme pas.

Ne pas négliger EdgeRank

Vous le savez maintenant, Facebook pose un regard impérial sur la qualité des publications qu’il juge « bonnes à être diffusées ». Si l’on se recentre sur le concret nous sommes d’accord pour dire que vous n’avez, jamais au grand jamais, deux fois les mêmes publications affichées sur votre feed lorsque vous le rechargez.

L’information qui suit est à prendre entre parenthèses. Il semblerai que Facebook intègre deux algorithmes. EdgeRank d’un côté qui est là pour évaluer la qualité et la pertinence d’une « story » comme l’appelle lui même Facebook. Et un second algorithme qui bénéficie d’une tâche un peu ingrate, celle de faire le tri dans le fil d’actualité.

Ce second algo, qui n’a pas de nom, inclut une randomisation d’éléments dans le fil d’actu et un agrégateur de mots-clés.

Dans un interview accordée à TechCrunch, Mark Zuckerberg a d’ailleurs fait le constat que les utilisateurs de Facebook étaient de plus en plus nombreux à trouver inquiétant le fait que la réseau social soit capable de connaître aussi bien leurs sujets fétiches.

EdgeRank ça fonctionne comment ?

En soi, cet algorithme est assez simple à comprendre. Il fonctionne sur 3 principes qui ont été dévoilés au grand jour lors de la conférence F8 2010 : Le score d’affinité, le poids de l’action, la fraicheur de l’action.

Vu d’ici vous n’êtes pas plus avancés mais nous allons décortiquer ces 3 valeurs qui font la force d’EdgeRank.

  • Le score d’affinité
    Il s’agit là d’évaluer les relations entre utilisateurs. Comme vous j’ai des membres de ma famille dans ma liste d’amis. j’ai pour habitude d’écrire sur leur mur et notre liste d’amis est en partie similaire. Avec le score d’affinité, Facebook peut évaluer que j’ai une proche relation avec ma famille, ce qui induit que nous serons chacun susceptible de recevoir les posts et actions des autres.Les personnes avec lesquelles vous interagissez peu voire pas du tout influera sur la perception d’EdgrRank quand à votre « lien ». L’algorithme prendra donc la décision de ne pas vous montrer les actions de ces personnes sachant que vous likez, commentez et partagez rarement des choses sur leur mur.
  • Le poids de l’interaction
    Par défaut chaque interaction possède son propre poids, sa propre pertinence. En gros, mettre un j’aime sur un post est moins impactant que rédiger commentaire. Si l’on se positionne sur la vision Facebook, le réseau social réfléchira toujours dans le sens du potentiel d’interaction d’un post.Le cas de figure d’une interaction avec une annonce ou un post boosté est un très bon exemple. Suivre une page marque ou mettre un j’aime sur un post sponsorisé d’une marque aura bien moins de poids que si la même chose s’était faite de manière naturel (comprendre, recherche de la page + interaction avec son contenu).
  • La fraîcheur de l’intéraction/du contenu
    C’est une règle qui pèse sur bon nombre de réseaux sociaux, plus un post est ancien, plus il voit son poids réduire au détriment des nouveaux posts.
    Lorsque vous vous connectez à votre compte, les posts et interactions que vous voyez sur votre fil d’actualité sont listés en fonction de leur scoring à l’instant T.

Une fois ces facteurs en tête on peut tenter de répondre à une question logique : comment optimiser les post de ma page ?

On pourrait être bien plus direct en demandant comment manipuler l’algorithme de Facebook pour améliorer la visibilité de sa page.

Il n’y a malheureusement pas de recette miracle, ça serait trop simple. Le seul conseil que je peux donner c’est de s’attacher à proposer à votre communauté des contenus qui incitent au commentaire et au partage. En soit le « j’aime » n’a pas une grosse influence sur les résultats. Il est bien plus pertinent de faire parler votre audience.

Published in Facebook

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 8